Soirée Chic Corée

Pendant des années, la présence asiatique sur les écrans de cinéma occidentaux se limitait aux productions japonaises et hongkongaises, bien souvent des films azimutés dont se régalaient les cinéphiles exigeants.

A la fin des années 90, les réalisateurs dits de  “la nouvelle vague des enragés du cinéma sud-coréen” vont investir le cinéma de genre pour documenter et exorciser les traumatismes des années de dictature consécutives à la guerre de Corée. Ces nouveaux maîtres en provenance de la péninsule se nomment : Kim Ki-duk, Bong Joon-ho, Park Chan-wook, Kim Jee-woon, Ryoo Seung-wan ou Na Hong-jin.

Ils proposèrent alors au monde un cinéma sans équivoque, radical, techniquement irréprochable et aux scénarios aussi retors qu’imaginatifs. Sympathy for Mr. Vengeance, Address Unknown, The Chaser ou J’ai Rencontré le Diable : la déflagration chez les cinéphiles fut énorme.

Ce cinéma sud-coréen nous a toujours fascinés et émerveillés, et, au fil des éditions, a souvent été représenté dans la programmation des Hallus. Depuis 11 ans, vous avez ainsi pu vous délecter de Hansel & Gretel, Breathless, Bedevilled, J’ai Rencontré le Diable, Save The Green Planet ou Tunnel.

Au menu de cette soirée Chic Corée, deux merveilles inédites en France qui proposent deux facettes du cinéma sud-coréen. D’un côté la fantaisie teintée d’optimisme de Welcome to Dongmakgol, film qui n’oublie pas de parler du principal traumatisme de la Corée du Sud (la séparation nord / sud), de l’autre la noirceur et le désespoir du film d’animation The Fake, que l’on doit à une des plus belles révélations de ces dernières années, Sang-ho Yeon, le réalisateur de Dernier Train pour Busan.

Welcome to Dongmakgol
30 / 03 / 2018 - 19h30
The Fake
30 / 03 / 2018 - 19h30