Manga de chair et de sang

Les adaptations de bandes dessinées en films datent d’aussi longtemps que le cinéma existe. Dès 1910, les Américains s’en chargeront et ne cesseront jamais depuis, et de nos jours, il ne se passe pas un mois sans qu’une nouvelle histoire issue d’un personnage dessiné arrive sur nos écrans. 

Alors que le serpent de mer de l’adaptation en live par les Américains du cultissime manga Akira agite la sphère cinéphile depuis des années, sans oublier la présence de films français dans les adaptations officielles de mangas (Crying Freeman de Christophe Gans ou Un Ciel Radieux de Nicolas Boukhrief par exemple), le point de vue de cette soirée thématique sera de plutôt de s’intéresser aux adaptations de mangas par les principaux concernés… à savoir les Japonais.

Dès les années 70, des adaptations de mangas commencent à envahir les écrans de cinéma de l’archipel comme la célèbre saga des Baby Cart, production qui continue de façon régulière à être proposée aux spectateurs japonais. Depuis quelques années, probablement corrélé aux succès des adaptations de comic books aux États-Unis, ce type de production a fortement augmenté et, dans le cadre de cette soirée, nous allons nous intéresser à deux perles produites durant cette période. 

Pour l’auteur de ces lignes, il s’agit, tous genres et pays confondus, de deux des dix meilleurs films réalisés durant la précédente décennie.

I am a Hero
04 / 09 / 2020 - 19h30
Lesson of the Evil
04 / 09 / 2020 - 19h30